Vous demandez et ne recevez pas parce que vous demandez mal, afin de dépenser pour vos passions. Je 4.3

Témoignage

Chapitre 2

Malheureusement, j'ai été confronté à un problème sérieux, il s'avère que lorsque j'écoute les gens dans mon entourage discuter de Dieu, la tension monte, l'incompréhension règne, Dieu est jugé parfois violemment, méchamment, certains vont même jusqu'à le diaboliser, d'autres essaient de me convaincre en délicatesse de la débilité de ma foi, mais ne me laissant pas abattre et n'ayant pas les réponses toujours tout de suite, j'ai eu une drôle de réaction, je me suis dit à l'intérieur de moi, ces gens-là qui disent du mal de Dieu ne comprennent rien, je vais chercher pourquoi ils se trompent.

Cependant tout en étant probablement très fort pour trouver des réponses, ce que je trouvais, je ne le dévoilai à personne, d'une part parce que j'avais franchement l'impression que les autres n'en avaient rien à faire, qu’ils trouvent toujours un prétexte ou une nouvelle énigme pour ne pas croire et d'autre part parce que j'avais un sérieux problème, à chaque nouvelle découverte intellectuelle de ma part concernant Dieu ou le mal je me prenais toujours un peu plus pour supérieur aux autres. Je me suis très vite renfermé sur moi. Celui qui ignore les autres par dédain aura tôt ou tard la drôle d'impression d'être seul au monde, de ne plus pouvoir aller vers les autres normalement (sans peur) et de ne plus pouvoir parler librement.

Le seul endroit où j'avais une chance de retrouver une vie sociale normale c'était avec ma famille (là où il y a de l'amour il n'y a pas d'orgueil), malheureusement même sur ce point j'avais un problème, je passais des heures entières à jouer aux jeux vidéo, c’était mon passe-temps favoris lorsque je ne pensais pas à Dieu, ne réfléchissais pas, ne raisonnais pas, je m'en lassais très vite mais j'en achetais toujours de nouveau. J'ai aussi volontairement gardé un certain reculent vis-à-vis de ma famille à cause de différentesparoles de Jésus.

Un beau jour, voyant les jeunes de mon âge profiter de la vie, qui sortent ensemble dans les bars, les fêtes et autres ; constatant que j’étais littéralement en train de perdre ma jeunesse à chercher je ne sais pas encore trop quoi et à me prendre la tête avec tout un tas de choses, j’ai pris la décision d’abandonner et de me lâcher.

Cependant, je ne laisse pas Dieu comme ça et décide de lui donner une chance, je lui dis que s’il ne me donne pas une parole qui m’apporte du courage et la volonté de continuer je tournerai la page. J’ai donc pris ma bible, je l’ai ouverte n’importe où, j’ai mis mon doigt sur un passage quelconque et j’ai lu ceci : « le Seigneur s’adresse à Lucifer (le diable) et lui dit : les garçons premiers-nés t’écraseront la tête ». Je suis l’aîné d’une famille de trois garçons et me connaissant je peux vous dire que s’il y a bien une chose qui me ferait plaisir c’est justement de lui faire manger la poussière.

J'ai beau faire des recherches dans la Bible, je suis incapable de remettre la main sur ce passage au sujet des premiers-nés, je suis incapable de vous rapporter le verset en question, dans mon chemin avec Dieu il y a comme ça des mystères dont je suis toujours incapable d'élucider. Mais de mémoire certains premiers nés sont à Dieu par essence, voire par exemple le livre des Nombres chapitre 3 versets 12 et 13.

J’ai constaté une anomalie dans ma manière de vivre avec mon entourage notamment au travail, on sut mele faire savoir, de plus suite à la parole que Dieu venait de me montrer, j'ai demandé à Dieu de me confirmer ce qui n'allait pas chez moi, c'était un dimanche soir, dès le lendemain ce sont mes grands-parents suite à une discussion un peu tendue m'ont affirmé que j'étais orgueilleux, puis le dictionnaire le mardi (je ne connaissais pas encore la définition du mot orgueil), puis finalement j'ai compris que le mal que je voyais chez les autres, tous mes innombrables jugements avaient un rapport avecmon orgueil, mon propre maldont je reconnus à partir de maintenant.

J'ai pleuré parce que je savais que ce mal est celui qui pousse à commettre tous les autres maux (hypocrisie, jalousie, mensonge...) mais sans me laisser abattre, je savais maintenant contre quoi je devais me battre, contre mon propre mal, contre mon orgueil, j'ai essayé de m'en débarrasser, cependant je n'avais pas pensé à cette subtilité, s'attaquer à son orgueil seul, c'est comme essayer de sortir des sables mouvants en se débattant.

Je parle très peu, de plus mes raisonnements, réflexions et jugements me rendre plutôt tête en l’air, je fais naturellement de temps en temps des erreurs plus ou moins grave au travail ce qui a tendance à rendre nerveux mes supérieurs, j'encaisse de plus en plus d'humiliation sans réagir, je pensais du mal de ce qui me faisait du mal et donc ne respectais pas tout ce que Jésus medemandait de faire, bien trop dur, je gardais quand même ce que je pensais pour moi.

 


Matthieu [19:29]
Et quiconque aura laissé maisons, frères, soeurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle.
Luc [14:11]
Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé.
Luc [6:41]
Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'oeil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton oeil à toi, tu ne la remarques pas !
La réconciliation
En rapport avec le sacrement de réconciliation (confession) ou encore pénitence ou conversion, l'un des sept de l'Eglise Catholique.
Matthieu [5:39]
Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu'un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.
Matthieu [5:44]
Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs.