Je l'ai préférée aux sceptres et aux trônes et j'ai tenu pour rien la richesse en comparaison d'elle. Sg 7.8

Bible de Jérusalem ++

  • Copier dans le presse-papier
  • 2.1
    Ensuite, au bout de quatorze ans, je montai de nouveau à Jérusalem avec Barnabé et Tite que je pris avec moi.
 Ga [2:1] copie vers le presse-papiers 
  • 2.2
    J'y montai à la suite d'une révélation ; et je leur exposai l'Evangile que je prêche parmi les païens ‑ mais séparément aux notables, de peur de courir ou d'avoir couru pour rien.
 Ga [2:2] copie vers le presse-papiers 
  • 2.3
    Eh bien ! de Tite lui‑même, mon compagnon qui était grec, on n'exigea pas qu'il se fît circoncire.
 Ga [2:3] copie vers le presse-papiers 
  • 2.4
    Mais à cause des intrus, ces faux frères qui se sont glissés pour espionner la liberté que nous avons dans le Christ Jésus, afin de nous réduire en servitude,
 Ga [2:4] copie vers le presse-papiers 
  • 2.5
    gens auxquels nous refusâmes de céder, fût‑ce un moment, par déférence, afin de sauvegarder pour vous la vérité de l'Evangile...
 Ga [2:5] copie vers le presse-papiers 
  • 2.6
    Et de la part de ceux qu'on tenait pour des notables ‑ peu m'importe ce qu'alors ils pouvaient être ; Dieu ne fait point acception des personnes ‑, à mon Evangile, en tout cas, les notables n'ont rien ajouté.
 Ga [2:6] copie vers le presse-papiers 
  • 2.7
    Au contraire, voyant que l'évangélisation des incirconcis m'était confiée comme à Pierre celle des circoncis
 Ga [2:7] copie vers le presse-papiers 
  • 2.8
    car Celui qui avait agi en Pierre pour faire de lui un apôtre des circoncis, avait pareillement agi en moi en faveur des païens
 Ga [2:8] copie vers le presse-papiers 
  • 2.9
    et reconnaissant la grâce qui m'avait été départie, Jacques, Céphas et Jean, ces notables, ces colonnes, nous tendirent la main, à moi et à Barnabé, en signe de communion : nous irions, nous aux païens, eux à la Circoncision ;
 Ga [2:9] copie vers le presse-papiers 
  • 2.10
    nous devions seulement songer aux pauvres, ce que précisément j'ai eu à coeur de faire.
 Ga [2:10] copie vers le presse-papiers 
  • 2.11
    Mais quand Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il s'était donné tort.
 Ga [2:11] copie vers le presse-papiers 
  • 2.12
    En effet, avant l'arrivée de certaines gens de l'entourage de Jacques, il prenait ses repas avec les païens ; mais quand ces gens arrivèrent, on le vit se dérober et se tenir à l'écart, par peur des circoncis.
 Ga [2:12] copie vers le presse-papiers 
  • 2.13
    Et les autres Juifs l'imitèrent dans sa dissimulation, au point d'entraîner Barnabé lui‑même à dissimuler avec eux.
 Ga [2:13] copie vers le presse-papiers 
  • 2.14
    Mais quand je vis qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Evangile, je dis à Céphas devant tout le monde : « Si toi qui es Juif, tu vis comme les païens, et non à la juive, comment peux‑tu contraindre les païens à judaïser ?
 Ga [2:14] copie vers le presse-papiers 
  • 2.15
    « Nous sommes, nous, des Juifs de naissance et non de ces pécheurs de païens ;
 Ga [2:15] copie vers le presse-papiers 
  • 2.16
    et cependant, sachant que l'homme n'est pas justifié par la pratique de la loi, mais seulement par la foi en Jésus Christ, nous avons cru, nous aussi, au Christ Jésus, afin d'obtenir la justification par la foi au Christ et non par la pratique de la loi, puisque par la pratique de la loi personne ne sera justifié.
 Ga [2:16] copie vers le presse-papiers 
  • 2.17
    Or si, recherchant notre justification dans le Christ, il s'est trouvé que nous sommes des pécheurs comme les autres, serait‑ce que le Christ est au service du péché ? Certes non !
 Ga [2:17] copie vers le presse-papiers 
  • 2.18
    Car en relevant ce que j'ai abattu, je me convaincs moi‑même de transgression.
 Ga [2:18] copie vers le presse-papiers 
  • 2.19
    En effet, par la Loi je suis mort à la Loi afin de vivre à Dieu : je suis crucifié avec le Christ ;
 Ga [2:19] copie vers le presse-papiers 
  • 2.20
    et ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi.
 Ga [2:20] copie vers le presse-papiers 
  • 2.21
    Je n'annule pas le don de Dieu : car si la justice vient de la loi, c'est donc que le Christ est mort pour rien. »
 Ga [2:21] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres