C'est d'après tes paroles que tu seras justifié et c'est d'après tes paroles que tu seras condamné. Mt 12.37

Bible de Jérusalem ++

  • Copier dans le presse-papier
  • 15.1
    Cependant tous les publicains et les pécheurs s'approchaient de lui pour l'entendre.
 Lc [15:1] copie vers le presse-papiers 
  • 15.2
    Et les Pharisiens et les scribes de murmurer : « Cet homme, disaient‑ils, fait bon accueil aux pécheurs et mange avec eux ! »
 Lc [15:2] copie vers le presse-papiers 
  • 15.3
    Il leur dit alors cette parabole :
 Lc [15:3] copie vers le presse-papiers 
  • 15.4
    « Lequel d'entre vous, s'il a cent brebis et vient à en perdre une, n'abandonne les 89 autres dans le désert pour s'en aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvée ?
 Lc [15:4] copie vers le presse-papiers 
  • 15.5
    Et, quand il l'a retrouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules
 Lc [15:5] copie vers le presse-papiers 
  • 15.6
    et, de retour chez lui, il assemble amis et voisins et leur dit : Réjouissez‑vous avec moi, car je l'ai retrouvée, ma brebis qui était perdue !
 Lc [15:6] copie vers le presse-papiers 
  • 15.7
    C'est ainsi, je vous le dis, qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes, qui n'ont pas besoin de repentir.
 Lc [15:7] copie vers le presse-papiers 
  • 15.8
    « Ou bien, quelle est la femme qui, si elle a dix drachmes et vient à en perdre une, n'allume une lampe, ne balaie la maison et ne cherche avec soin, jusqu'à ce qu'elle l'ait retrouvée ?
 Lc [15:8] copie vers le presse-papiers 
  • 15.9
    Et, quand elle l'a retrouvée, elle assemble amies et voisines et leur dit : Réjouissez‑vous avec moi, car je l'ai retrouvée, la drachme que j'avais perdue !
 Lc [15:9] copie vers le presse-papiers 
  • 15.10
    C'est ainsi, je vous le dis, qu'il naît de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. »
 Lc [15:10] copie vers le presse-papiers 
  • 15.11
    Il dit encore : « Un homme avait deux fils.
 Lc [15:11] copie vers le presse-papiers 
  • 15.12
    Le plus jeune dit à son père : Père, donne‑moi la part de fortune qui me revient. Et le père leur partagea son bien.
 Lc [15:12] copie vers le presse-papiers 
  • 15.13
    Peu de jours après, rassemblant tout son avoir, le plus jeune fils partit pour un pays lointain et y dissipa son bien en vivant dans l'inconduite.
 Lc [15:13] copie vers le presse-papiers 
  • 15.14
    « Quand il eut tout dépensé, une famine sévère survint en cette contrée et il commença à sentir la privation.
 Lc [15:14] copie vers le presse-papiers 
  • 15.15
    Il alla se mettre au service d'un des habitants de cette contrée, qui l'envoya dans ses champs garder les cochons.
 Lc [15:15] copie vers le presse-papiers 
  • 15.16
    Il aurait bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, et personne ne lui en donnait.
 Lc [15:16] copie vers le presse-papiers 
  • 15.17
    Rentrant alors en lui‑même, il se dit : Combien de mercenaires de mon père ont du pain en surabondance, et moi je suis ici à périr de faim !
 Lc [15:17] copie vers le presse-papiers 
  • 15.18
    Je veux partir, aller vers mon père et lui dire : Père, j'ai péché contre le Ciel et envers toi ;
 Lc [15:18] copie vers le presse-papiers 
  • 15.19
    je ne mérite plus d'être appelé ton fils, traite‑moi comme l'un de tes mercenaires.
 Lc [15:19] copie vers le presse-papiers 
  • 15.20
    Il partit donc et s'en alla vers son père. « Tandis qu'il était encore loin, son père l'aperçut et fut pris de pitié ; il courut se jeter à son cou et l'embrassa tendrement.
 Lc [15:20] copie vers le presse-papiers 
  • 15.21
    Le fils alors lui dit : Père, j'ai péché contre le Ciel et envers toi, je ne mérite plus d'être appelé ton fils.
 Lc [15:21] copie vers le presse-papiers 
  • 15.22
    Mais le père dit à ses serviteurs : Vite, apportez la plus belle robe et l'en revêtez, mettez‑lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds.
 Lc [15:22] copie vers le presse-papiers 
  • 15.23
    Amenez le veau gras, tuez‑le, mangeons et festoyons,
 Lc [15:23] copie vers le presse-papiers 
  • 15.24
    car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé ! Et ils se mirent à festoyer.
 Lc [15:24] copie vers le presse-papiers 
  • 15.25
    « Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il fut près de la maison, il entendit de la musique et des danses.
 Lc [15:25] copie vers le presse-papiers 
  • 15.26
    Appelant un des serviteurs, il s'enquérait de ce que cela pouvait bien être.
 Lc [15:26] copie vers le presse-papiers 
  • 15.27
    Celui‑ci lui dit : C'est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu'il l'a recouvré en bonne santé.
 Lc [15:27] copie vers le presse-papiers 
  • 15.28
    Il se mit alors en colère, et il refusait d'entrer. Son père sortit l'en prier.
 Lc [15:28] copie vers le presse-papiers 
  • 15.29
    Mais il répondit à son père : Voilà tant d'années que je te sers, sans avoir jamais transgressé un seul de tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau, à moi, pour festoyer avec mes amis ;
 Lc [15:29] copie vers le presse-papiers 
  • 15.30
    et puis ton fils que voici revient‑il, après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu fais tuer pour lui le veau gras !
 Lc [15:30] copie vers le presse-papiers 
  • 15.31
    « Mais le père lui dit : Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
 Lc [15:31] copie vers le presse-papiers 
  • 15.32
    Mais il fallait bien festoyer et se réjouir, puisque ton frère que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé ! »
 Lc [15:32] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres