Vous qui craignez le Seigneur, espérez ses bienfaits, la joie éternelle et la miséricorde. Si 2.9

Bible de Jérusalem ++

  • Copier dans le presse-papier
  • 3.1
    Malheur à la ville sanguinaire, toute en mensonges, pleine de butin, où ne cesse pas la rapine !
 Na [3:1] copie vers le presse-papiers 
  • 3.2
    Claquement des fouets, fracas des roues, chevaux au galop, chars qui bondissent,
 Na [3:2] copie vers le presse-papiers 
  • 3.3
    cavaliers à la charge, flammes des épées éclairs des lances, foule des blessés, masse des morts, sans fin des cadavres, on bute sur leurs cadavres !
 Na [3:3] copie vers le presse-papiers 
  • 3.4
    C'est à cause des prostitutions sans nombre de la prostituée, la beauté gracieuse, l'habile enchanteresse qui réduisait en esclavage les nations par ses débauches, les peuples par ses enchantements.
 Na [3:4] copie vers le presse-papiers 
  • 3.5
    Me voici ! A toi ! oracle de Yahvé Sabaot. Je vais relever jusqu'à ton visage les pans de ta robe, montrer aux nations ta nudité, aux royaumes ton ignominie.
 Na [3:5] copie vers le presse-papiers 
  • 3.6
    Je vais jeter sur toi des ordures, te déshonorer, t'exposer au pilori.
 Na [3:6] copie vers le presse-papiers 
  • 3.7
    Alors, quiconque te verra se détournera de toi. Il dira : « Ninive ! quelle désolation ! » Qui la prendrait en pitié ? Où pourrais‑je te chercher des consolateurs ?
 Na [3:7] copie vers le presse-papiers 
  • 3.8
    Valais‑tu mieux que No‑Amon assise sur les Fleuves ? (les eaux l'entouraient) Pour avant‑mur, elle avait la mer, pour rempart, les eaux.
 Na [3:8] copie vers le presse-papiers 
  • 3.9
    Sa puissance, c'était l'Ethiopie, et l'Egypte, sans fin. Put et les Libyens étaient ses auxiliaires.
 Na [3:9] copie vers le presse-papiers 
  • 3.10
    Elle aussi est allée en exil, en captivité ; ses petits enfants aussi ont été écrasés à tous les carrefours ; ses nobles, on les a tirés au sort, tous ses grands ont été liés avec des chaînes.
 Na [3:10] copie vers le presse-papiers 
  • 3.11
    Toi aussi, tu seras enivrée, tu seras celle qui se cache ; toi aussi, tu devras chercher un refuge contre l'ennemi.
 Na [3:11] copie vers le presse-papiers 
  • 3.12
    Tes places fortes sont toutes des figuiers aux figues précoces : on les secoue, elles tombent dans la bouche de qui les mange.
 Na [3:12] copie vers le presse-papiers 
  • 3.13
    Regarde ton peuple : ce sont des femmes qu'il y a chez toi ; les portes de ton pays s'ouvrent toutes grandes à l'ennemi ; le feu a dévoré tes verrous.
 Na [3:13] copie vers le presse-papiers 
  • 3.14
    Puise de l'eau pour le siège, consolide tes places fortes, marche dans la boue, foule l'argile, prends le moule à briques.
 Na [3:14] copie vers le presse-papiers 
  • 3.15
    Alors le feu te dévorera et l'épée t'exterminera. Amoncelle‑toi comme les criquets, amoncelle‑toi comme les sauterelles ;
 Na [3:15] copie vers le presse-papiers 
  • 3.16
    multiplie tes courtiers plus que les étoiles du ciel, les criquets déploient leurs élytres, ils s'envolent,
 Na [3:16] copie vers le presse-papiers 
  • 3.17
    tes garnisons comme les sauterelles, tes scribes comme un essaim d'insectes. Ils campent sur les murs au jour du froid. Le soleil paraît : ils sont partis, nul ne sait où. Malheur ! Comment
 Na [3:17] copie vers le presse-papiers 
  • 3.18
    se sont endormis tes bergers, roi d'Assur ? Tes puissants sommeillent, ton peuple est dispersé sur les montagnes, nul ne pourra plus les rassembler.
 Na [3:18] copie vers le presse-papiers 
  • 3.19
    A ta blessure, pas de remède ! Ta plaie est incurable. Tous ceux qui entendent ce qu'on dit de toi battent des mains sur toi ; sur qui donc n'est pas passée, sans trêve, ta méchanceté ?
 Na [3:19] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres