Par la piété et la fidélité on expie la faute, par la crainte de Yahvé on s'écarte du mal. Pr 16.6

Bible de Jérusalem ++

  • Copier dans le presse-papier
  • 51.1
    Ecoutez‑moi, vous qui êtes en quête de justice, vous qui cherchez Yahvé. Regardez le rocher d'où l'on vous a taillés et la fosse d'où l'on vous a tirés.
 Is [51:1] copie vers le presse-papiers 
  • 51.2
    Regardez Abraham votre père et Sara qui vous a enfantés. Il était seul quand je l'ai appelé, mais je l'ai béni et multiplié.
 Is [51:2] copie vers le presse-papiers 
  • 51.3
    Oui, Yahvé a pitié de Sion, il a pitié de toutes ses ruines ; il va faire de son désert un Eden et de sa steppe un jardin de Yahvé ; on y trouvera la joie et l'allégresse, l'action de grâces et le son de la musique.
 Is [51:3] copie vers le presse-papiers 
  • 51.4
    Ecoute‑moi bien, mon peuple, ô ma nation, tends l'oreille vers moi. Car une loi va sortir de moi, et je ferai de mon droit la lumière des peuples.
 Is [51:4] copie vers le presse-papiers 
  • 51.5
    Soudain ma justice approche, mon salut paraît, mon bras va punir les peuples. Les îles mettront en moi leur espoir et compteront sur mon bras.
 Is [51:5] copie vers le presse-papiers 
  • 51.6
    Levez les yeux vers le ciel, regardez en bas vers la terre ; oui, les cieux se dissiperont comme la fumée, la terre s'usera comme un vêtement et ses habitants mourront comme de la vermine. Mais mon salut sera éternel et ma justice demeurera intacte.
 Is [51:6] copie vers le presse-papiers 
  • 51.7
    Ecoutez‑moi, vous qui connaissez la justice, peuple qui mets ma loi dans ton coeur. Ne craignez pas les injures des hommes, ne vous laissez pas effrayer par leurs outrages.
 Is [51:7] copie vers le presse-papiers 
  • 51.8
    Car la teigne les rongera comme un vêtement, et les mites les dévoreront comme de la laine. Mais ma justice subsistera éternellement et mon salut de génération en génération.
 Is [51:8] copie vers le presse-papiers 
  • 51.9
    Eveille‑toi, éveille‑toi ! revêts‑toi de force, bras de Yahvé. Eveille‑toi comme aux jours d'autrefois, des générations de jadis. N'est‑ce pas toi qui as fendu Rahab, transpercé le Dragon ?
 Is [51:9] copie vers le presse-papiers 
  • 51.10
    N'est‑ce pas toi qui as desséché la mer, les eaux du Grand Abîme ? Qui as fait du fond de la mer un chemin, pour que passent les rachetés ?
 Is [51:10] copie vers le presse-papiers 
  • 51.11
    Ceux que Yahvé a libérés reviendront, ils arriveront à Sion criant de joie, portant avec eux une joie éternelle ; la joie et l'allégresse les accompagneront, la douleur et les plaintes cesseront.
 Is [51:11] copie vers le presse-papiers 
  • 51.12
    C'est moi, je suis celui qui vous console ; qui es‑tu pour craindre l'homme mortel, le fils d'homme voué au sort de l'herbe ?
 Is [51:12] copie vers le presse-papiers 
  • 51.13
    Tu oublies Yahvé, ton créateur, qui a tendu les cieux et fondé la terre, et tu ne cesses de trembler tout le jour devant la fureur de l'oppresseur, lorsqu'il se met à détruire. Où donc est la fureur de l'oppresseur ?
 Is [51:13] copie vers le presse-papiers 
  • 51.14
    Le désespéré va bientôt être libéré, il ne mourra pas dans la basse‑fosse, il ne manquera plus de pain.
 Is [51:14] copie vers le presse-papiers 
  • 51.15
    Je suis Yahvé ton Dieu, qui brasse la mer pour faire mugir ses flots, dont le nom est Yahvé Sabaot.
 Is [51:15] copie vers le presse-papiers 
  • 51.16
    J'ai mis mes paroles en ta bouche, à l'ombre de ma main je t'ai caché, pour tendre les cieux et pour fonder la terre, pour dire à Sion : « Tu es mon peuple. »
 Is [51:16] copie vers le presse-papiers 
  • 51.17
    Réveille‑toi, réveille‑toi, debout ! Jérusalem. Toi qui as bu de la main de Yahvé la coupe de sa colère. C'est un calice, une coupe de vertige que tu as bue, que tu as vidée.
 Is [51:17] copie vers le presse-papiers 
  • 51.18
    Personne ne la guide, aucun des fils qu'elle a enfantés ; personne ne lui prend la main, aucun des fils qu'elle a élevés.
 Is [51:18] copie vers le presse-papiers 
  • 51.19
    Ce double malheur qui t'est arrivé, qui t'en plaindra ? Le pillage et la ruine, la famine et l'épée, qui t'en consolera ?
 Is [51:19] copie vers le presse-papiers 
  • 51.20
    Tes fils gisent sans force au coin de toutes les rues, comme l'antilope prise au filet, ivres de la fureur de Yahvé, de la menace de ton Dieu.
 Is [51:20] copie vers le presse-papiers 
  • 51.21
    C'est pourquoi, écoute ceci, malheureuse, ivre, mais non de vin :
 Is [51:21] copie vers le presse-papiers 
  • 51.22
    Ainsi parle ton Seigneur Yahvé, ton Dieu, défenseur de ton peuple : Voici que je te retire de la main la coupe de vertige, le calice, la coupe de ma fureur. Tu n'y boiras plus jamais.
 Is [51:22] copie vers le presse-papiers 
  • 51.23
    Je la mettrai dans la main de tes tortionnaires, de ceux qui te disaient : A terre ! que nous passions ! et tu faisais de ton dos un passage, un chemin pour qu'ils y passent.
 Is [51:23] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres