Il envoie son verbe sur terre, rapide court sa parole ; Ps 147.15

Bible de Jérusalem ++

  • Copier dans le presse-papier
  • 2.1
    Je suis le narcisse de Saron, le lis des vallées.
 Ct [2:1] copie vers le presse-papiers 
  • 2.2
    Comme le lis entre les chardons, telle ma bien‑aimée entre les jeunes femmes.
 Ct [2:2] copie vers le presse-papiers 
  • 2.3
    Comme le pommier parmi les arbres d'un verger, ainsi mon bien‑aimé parmi les jeunes hommes. A son ombre désirée je me suis assise, et son fruit est doux à mon palais.
 Ct [2:3] copie vers le presse-papiers 
  • 2.4
    Il m'a menée au cellier, et la bannière qu'il dresse sur moi, c'est l'amour.
 Ct [2:4] copie vers le presse-papiers 
  • 2.5
    Soutenez‑moi avec des gâteaux de raisin, ranimez‑moi avec des pommes, car je suis malade d'amour.
 Ct [2:5] copie vers le presse-papiers 
  • 2.6
    Son bras gauche est sous ma tête et sa droite m'étreint.
 Ct [2:6] copie vers le presse-papiers 
  • 2.7
    Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles, par les biches des champs, n'éveillez pas, ne réveillez pas mon amour, avant l'heure de son bon plaisir.
 Ct [2:7] copie vers le presse-papiers 
  • 2.8
    J'entends mon bien‑aimé. Voici qu'il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines.
 Ct [2:8] copie vers le presse-papiers 
  • 2.9
    Mon bien‑aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon. Voilà qu'il se tient derrière notre mur. Il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.
 Ct [2:9] copie vers le presse-papiers 
  • 2.10
    Mon bien‑aimé élève la voix, il me dit : « Lève‑toi, ma bien‑aimée, ma belle, viens.
 Ct [2:10] copie vers le presse-papiers 
  • 2.11
    Car voilà l'hiver passé, c'en est fini des pluies, elles ont disparu.
 Ct [2:11] copie vers le presse-papiers 
  • 2.12
    Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre.
 Ct [2:12] copie vers le presse-papiers 
  • 2.13
    Le figuier forme ses premiers fruits et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève‑toi, ma bien‑aimée, ma belle, viens !
 Ct [2:13] copie vers le presse-papiers 
  • 2.14
    Ma colombe, cachée au creux des rochers, en des retraites escarpées, montre‑moi ton visage, fais‑moi entendre ta voix ; car ta voix est douce et charmant ton visage. »
 Ct [2:14] copie vers le presse-papiers 
  • 2.15
    Attrapez‑nous les renards, les petits renards ravageurs de vignes, car nos vignes sont en fleur.
 Ct [2:15] copie vers le presse-papiers 
  • 2.16
    Mon bien‑aimé est à moi, et moi à lui. Il paît son troupeau parmi les lis.
 Ct [2:16] copie vers le presse-papiers 
  • 2.17
    Avant que souffle la brise du jour et que s'enfuient les ombres, reviens ! Sois semblable, mon bien‑aimé, à une gazelle, à un jeune faon, sur les montagnes de Bétèr.
 Ct [2:17] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres