Nul n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est tourné vers le sein du Père, lui, l'a fait connaître. Jn 1.18
ConnexionCréer un compte

Bible de Jérusalem ++

Attention_ Il s'agit d'un livre apocryphe, ce sont des textes que l'Église catholique n'a pas retenus dans son canon. Ce sont des œuvres dont on ne peut assurer totalement l'origine, ou attribuées à une personne dont on sait qu'il est impossible qu'elle les ait écrites elle-même (les Églises issues de la Réforme les nomment pseudépigraphes).
  • 84.1
    Et j’élevai mes mains dans la justice, et je bénis le Saint et le Grand, et je parlai par le souffle de ma bouche, et avec la langue de chair que Dieu a faite aux enfants de chair de l’homme, afin qu’ils s’en servent pour parler ; et il leur a donné un souffle, et une langue, et une bouche pour qu’ils parlent avec.
  • 84.2
    « Béni sois‑tu, ô Seigneur, roi grand et fort dans ta grandeur. Seigneur de toute créature céleste, Roi des rois, et Dieu de tout l’Univers. Ton empire et ta royauté et ta grandeur demeurent à jamais et dans les siècles des siècles, et dans toutes les générations des générations ta puissance. Tous les cieux sont ton trône pour l’éternité, et la terre entière est l’escabeau de tes pieds à jamais et pour les siècles des siècles.
  • 84.3
    Car c’est toi qui as fait et qui domines toutes choses, et il n’est pas d’œuvre qui te soit difficile, il n’en est pas une ; et aucune sagesse ne te manque et ne s’écarte de sa vie (qui est) ton trône, ni de ta face. Et tu connais, et tu vois, et tu entends tout, et il n’y a rien qui te soit caché, car tu vois toutes choses. »
  • 84.4
    « Et maintenant donc, les anges de tes cieux pèchent, et sur la chair de l’homme s’exerce ta colère jusqu’au grand jour du jugement. »
  • 84.5
    « Et maintenant donc. Dieu, Seigneur et Roi grand, je te supplie et te demande d’exaucer ma prière : de me laisser une postérité sur la terre, et de ne pas anéantir toute chair humaine, et de ne pas vider la terre, et que la destruction ne soit pas éternelle. »
  • 84.6
    « Et maintenant donc, ô mon Seigneur, extermine de la terre la chair qui t’a irrité, mais la chair de justice et de droiture, fais‑en une plante dont le germe soit éternel, et ne cache pas ta face à la demande de ton serviteur, ô Seigneur. »