Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Mc 13.31

Bible de Jérusalem ++

Attention_ Il s'agit d'un livre apocryphe, ce sont des textes que l'Église catholique n'a pas retenus dans son canon. Ce sont des œuvres dont on ne peut assurer l'origine, ou attribuées à une personne dont on sait qu'il est impossible qu'elle les ait écrites elle-même (les Églises issues de la Réforme les nomment pseudépigraphes).
  • 7.1
    Lorsqu'il eut entendu l'enfant expliquer les significations si nombreuses et si profondes de la première lettre, le maître Zachée resta bouche bée. Après une telle réponse et un tel enseignement, il se tourna vers l'assistance : « Quel malheur et quelle pitié ! Je me suis couvert de ridicule en attirant cet enfant chez moi.
  • 7.2
    Reprends‑le donc, je t'en prie, Joseph, mon frère. Je ne supporte pas la sévérité de son regard ; je ne veux plus lui entendre dire un mot. Cet enfant n'est pas de ce monde. Il commanderait jusqu'au feu ! Sans doute a‑t‑il été créé avant la fondation de l'univers. Quel ventre l'a porté ? Quel sein l'a nourri ? Je l'ignore. Mais moi, mon cher ami, il m'étourdit, je ne peux suivre ses raisonnements. Je me suis trompé, oh, quelle misère ! Je cherchais un élève, j'ai trouvé un maître !
  • 7.3
    Oui, mes amis, j'avoue mon humiliation. Moi, un vieillard, me laisser battre par un gamin ! Il m'a ôté tout courage et je n'ai plus qu'une envie, mourir. Je ne peux plus le regarder en face. Quand tous diront que j'ai été dépassé par un bambin, qu'aurai‑je à répondre ? Et que raconterai‑je, sur les éléments du premier caractère, après ce qu'il en a dit ? Je ne sais, mes amis. Car de lui je ne connais ni le commencement ni la fin.
  • 7.4
    Aussi, je t'en prie, Joseph, mon frère, ramène‑le dans ta maison. Cet enfant‑là est extraordinaire, c'est un Dieu, un ange, ou je ne sais quoi encore. »

 


Index des livres