Mon Père, quant à ce qu'il m'a donné, est plus grand que tous. Nul ne peut rien arracher de la main du Père. Jn 10.29

Bible de Jérusalem ++

  • Copier dans le presse-papier
  • 9.1
    Abimélek, fils de Yerubbaal, s'en vint à Sichem auprès des frères de sa mère et il leur adressa ces paroles, ainsi qu'à tout le clan de la maison paternelle de sa mère :
 Jg [9:1] copie vers le presse-papiers 
  • 9.2
    « Faites donc entendre ceci, je vous prie, aux notables de Sichem : Que vaut‑il mieux pour vous ? Avoir pour maîtres 70 personnes, tous les fils de Yerubbaal, ou n'en avoir qu'un seul ? Souvenez‑vous d'ailleurs que je suis, moi, de vos os et de votre chair ! »
 Jg [9:2] copie vers le presse-papiers 
  • 9.3
    Les frères de sa mère parlèrent de lui à tous les notables de Sichem dans les mêmes termes, et leur coeur pencha pour Abimélek, car ils se disaient : « C'est notre frère ! »
 Jg [9:3] copie vers le presse-papiers 
  • 9.4
    Ils lui donnèrent donc 70 sicles d'argent du temple de Baal‑Berit et Abimélek s'en servit pour soudoyer des gens de rien, des aventuriers, qui s'attachèrent à lui.
 Jg [9:4] copie vers le presse-papiers 
  • 9.5
    Il se rendit alors à la maison de son père à Ophra et il massacra ses frères, les fils de Yerubbaal, 70 hommes, sur une même pierre. Yotam cependant, le plus jeune fils de Yerubbaal, échappa, car il s'était caché.
 Jg [9:5] copie vers le presse-papiers 
  • 9.6
    Puis tous les notables de Sichem et tout Bet‑Millo se réunirent et ils proclamèrent roi Abimélek près du chêne de la stèle qui est à Sichem.
 Jg [9:6] copie vers le presse-papiers 
  • 9.7
    On l'annonça à Yotam. Il vint se poster sur le sommet du mont Garizim et il leur cria à haute voix : « Ecoutez‑moi, notables de Sichem, pour que Dieu vous écoute !
 Jg [9:7] copie vers le presse-papiers 
  • 9.8
    Un jour les arbres se mirent en chemin pour oindre un roi qui régnerait sur eux. Ils dirent à l'olivier : Sois notre roi !
 Jg [9:8] copie vers le presse-papiers 
  • 9.9
    L'olivier leur répondit : Faudra‑t‑il que je renonce à mon huile, qui rend honneur aux dieux et aux hommes, pour aller me balancer au‑dessus des arbres ?
 Jg [9:9] copie vers le presse-papiers 
  • 9.10
    Alors les arbres dirent au figuier : Viens, toi, sois notre roi !
 Jg [9:10] copie vers le presse-papiers 
  • 9.11
    Le figuier leur répondit : Faudra‑t‑il que je renonce à ma douceur et à mon excellent fruit, pour aller me balancer au‑dessus des arbres ?
 Jg [9:11] copie vers le presse-papiers 
  • 9.12
    Les arbres dirent alors à la vigne : Viens, toi, sois notre roi !
 Jg [9:12] copie vers le presse-papiers 
  • 9.13
    La vigne leur répondit : Faudra‑t‑il que je renonce à mon vin, qui réjouit les dieux et les hommes, pour aller me balancer au‑dessus des arbres ?
 Jg [9:13] copie vers le presse-papiers 
  • 9.14
    Tous les arbres dirent alors au buisson d'épines : Viens, toi, sois notre roi !
 Jg [9:14] copie vers le presse-papiers 
  • 9.15
    Et le buisson d'épines répondit aux arbres : Si c'est de bonne foi que vous m'oignez pour régner sur vous,
 Jg [9:15] copie vers le presse-papiers 
  • 9.16
    « Ainsi donc, si c'est de bonne foi et en toute loyauté que vous avez agi et que vous avez fait roi Abimélek, si vous vous êtes bien conduits envers Yerubbaal et sa maison, si vous l'avez traité selon le mérite de ses action,
 Jg [9:16] copie vers le presse-papiers 
  • 9.17
    alors que mon père a combattu pour vous, qu'il a exposé sa vie, qu'il vous a délivrés de la main de Madiân,
 Jg [9:17] copie vers le presse-papiers 
  • 9.18
    vous, aujourd'hui, vous vous êtes levés contre la maison de mon père, vous avez massacré ses fils, 70 hommes sur une même pierre, et vous avez établi roi sur les notables de Sichem Abimélek, le fils de son esclave, parce qu'il est votre frère ! ‑
 Jg [9:18] copie vers le presse-papiers 
  • 9.19
    si donc c'est de bonne foi et en toute loyauté qu'aujourd'hui vous avez agi envers Yerubbaal et envers sa maison, alors qu'Abimélek fasse votre joie et vous la sienne !
 Jg [9:19] copie vers le presse-papiers 
  • 9.20
    Sinon, qu'un feu sorte d'Abimélek et qu'il dévore les notables de Sichem et de Bet‑Millo, et qu'un feu sorte des notables de Sichem et Bet‑Millo pour dévorer Abimélek ! »
 Jg [9:20] copie vers le presse-papiers 
  • 9.21
    Puis Yotam prit la fuite, il se sauva et se rendit à Béer, où il s'établit pour échapper à son frère Abimélek.
 Jg [9:21] copie vers le presse-papiers 
  • 9.22
    Abimélek exerça le pouvoir pendant trois ans sur Israël.
 Jg [9:22] copie vers le presse-papiers 
  • 9.23
    Puis Dieu envoya un esprit de discorde entre Abimélek et les notables de Sichem, et les notables de Sichem trahirent Abimélek.
 Jg [9:23] copie vers le presse-papiers 
  • 9.24
    C'était afin que le crime commis contre les 70 fils de Yerubbaal fût vengé et que leur sang retombât sur Abimélek leur frère, qui les avait massacrés, ainsi que sur les notables de Sichem qui l'avaient aidé à massacrer ses frères.
 Jg [9:24] copie vers le presse-papiers 
  • 9.25
    Les notables de Sichem placèrent donc contre lui des embuscades au sommet des montagnes et ils dévalisaient quiconque passait près d'eux par le chemin. On le fit savoir à Abimélek.
 Jg [9:25] copie vers le presse-papiers 
  • 9.26
    Gaal, fils d'Obed, accompagné de ses frères, vint à passer par Sichem et il gagna la confiance des notables de Sichem.
 Jg [9:26] copie vers le presse-papiers 
  • 9.27
    Ceux‑ci sortirent dans la campagne pour vendanger leurs vignes, ils foulèrent le raisin, organisèrent des réjouissances et entrèrent dans le temple de leur dieu. Ils y mangèrent et burent et maudirent Abimélek.
 Jg [9:27] copie vers le presse-papiers 
  • 9.28
    Alors Gaal, fils d'Obed, s'écria : « Qui est Abimélek, et qu'est‑ce que Sichem, pour que nous lui soyons asservis ? Ne serait‑ce pas au fils de Yerubbaal et à Zebul, son lieutenant, de servir les gens de Hamor, père de Sichem ? Pourquoi lui serions‑nous asservis, nous ?
 Jg [9:28] copie vers le presse-papiers 
  • 9.29
    Qui me mettra ce peuple dans la main, afin que je chasse Abimélek, et je lui dirais : Renforce ton armée et sors ! »
 Jg [9:29] copie vers le presse-papiers 
  • 9.30
    Zebul, gouverneur de la ville, apprit les propos de Gaal, fils d'Obed, et il en fut irrité.
 Jg [9:30] copie vers le presse-papiers 
  • 9.31
    Il envoya en secret des messagers vers Abimélek, pour dire : « Voici que Gaal, fils d'Obed, avec ses frères, est arrivé à Sichem, et ils excitent la ville contre toi.
 Jg [9:31] copie vers le presse-papiers 
  • 9.32
    En conséquence, lève‑toi de nuit, toi et les gens que tu as avec toi, et mets‑toi en embuscade dans la campagne,
 Jg [9:32] copie vers le presse-papiers 
  • 9.33
    puis, le matin, au lever du soleil, tu surgiras et tu t'élanceras contre la ville. Quand Gaal et les gens qui sont avec lui sortiront à ta rencontre, tu les traiteras comme tu pourras. »
 Jg [9:33] copie vers le presse-papiers 
  • 9.34
    Abimélek se mit donc en route de nuit avec tous les gens qui étaient avec lui et ils s'embusquèrent en face de Sichem, en quatre groupes.
 Jg [9:34] copie vers le presse-papiers 
  • 9.35
    Comme Gaal, fils d'Obed, sortait et faisait halte à l'entrée de la porte de la ville, Abimélek et les gens qui étaient avec lui surgirent de leur embuscade.
 Jg [9:35] copie vers le presse-papiers 
  • 9.36
    Gaal vit cette troupe et il dit à Zebul : « Voici des gens qui descendent du sommet des montagnes » ‑ « C'est l'ombre des monts, lui répondit Zebul, et tu la prends pour des hommes. »
 Jg [9:36] copie vers le presse-papiers 
  • 9.37
    Gaal reprit encore : « Voici des gens qui descendent du côté du Nombril de la Terre, tandis qu'un autre groupe arrive par le chemin du Chêne des Devins. »
 Jg [9:37] copie vers le presse-papiers 
  • 9.38
    Zebul lui dit alors : « Qu'as‑tu fait de ta langue ? Toi qui disais : Qui est Abimélek pour que nous lui soyons asservis ? Ne sont‑ce pas là les gens que tu méprisais ? Sors donc maintenant et livre‑lui combat. »
 Jg [9:38] copie vers le presse-papiers 
  • 9.39
    Et Gaal sortit à la tête des notables de Sichem et il livra combat à Abimélek.
 Jg [9:39] copie vers le presse-papiers 
  • 9.40
    Abimélek poursuivit Gaal, qui se sauva devant lui, et beaucoup de gens de celui‑ci tombèrent morts avant d'atteindre la porte.
 Jg [9:40] copie vers le presse-papiers 
  • 9.41
    Abimélek demeura alors à Aruma, et Zebul, chassant Gaal et ses frères, les empêcha d'habiter à Sichem.
 Jg [9:41] copie vers le presse-papiers 
  • 9.42
    Le lendemain, le peuple sortit dans la campagne et Abimélek en fut informé.
 Jg [9:42] copie vers le presse-papiers 
  • 9.43
    Il prit ses gens, les partagea en trois groupes et se mit en embuscade dans les champs. Lorsqu'il vit les gens sortir de la ville, il surgit contre eux et les tailla en pièces.
 Jg [9:43] copie vers le presse-papiers 
  • 9.44
    Tandis qu'Abimélek et le groupe qui était avec lui s'élançaient et prenaient position à l'entrée de la porte de la ville, les deux autres groupes se jetèrent contre tous ceux qui étaient dans la campagne et les massacrèrent.
 Jg [9:44] copie vers le presse-papiers 
  • 9.45
    Toute la journée Abimélek donna l'assaut à la ville. L'ayant prise, il en massacra la population, détruisit la ville et y sema du sel.
 Jg [9:45] copie vers le presse-papiers 
  • 9.46
    A cette nouvelle, les notables de Migdal‑Sichem se rendirent tous dans la crypte du temple d'El‑Berit.
 Jg [9:46] copie vers le presse-papiers 
  • 9.47
    Dès qu'Abimélek eut appris que tous les notables de Migdal‑Sichem s'y étaient rassemblés,
 Jg [9:47] copie vers le presse-papiers 
  • 9.48
    il monta sur le mont Calmôn, lui et toute sa troupe. Prenant en mains une hache, il coupa une branche d'arbre, qu'il souleva et chargea sur son épaule, en disant aux gens qui l'accompagnaient : « Ce que vous m'avez vu faire, vite, faites‑le comme moi. »
 Jg [9:48] copie vers le presse-papiers 
  • 9.49
    Tous ses gens se mirent donc à couper chacun une branche, puis ils suivirent Abimélek et, entassant les branches sur la crypte, ils la brûlèrent sur ceux qui s'y trouvaient. Tous les habitants de Migdal‑Sichem périrent aussi, environ mille hommes et femmes.
 Jg [9:49] copie vers le presse-papiers 
  • 9.50
    Puis Abimélek marcha sur Tébèç, il l'assiégea et la prit.
 Jg [9:50] copie vers le presse-papiers 
  • 9.51
    Il y avait là, au milieu de la ville, une tour fortifiée où se réfugièrent tous les hommes et femmes et tous les notables de la ville. Après avoir fermé la porte derrière eux, ils montèrent sur la terrasse de la tour.
 Jg [9:51] copie vers le presse-papiers 
  • 9.52
    Abimélek parvint jusqu'à la tour et il l'attaqua. Comme il s'approchait de la porte de la tour pour y mettre le feu,
 Jg [9:52] copie vers le presse-papiers 
  • 9.53
    une femme lui lança une meule de moulin sur la tête et lui brisa le crâne.
 Jg [9:53] copie vers le presse-papiers 
  • 9.54
    Il appela aussitôt le jeune homme qui portait ses armes et lui dit : « Tire ton épée et tue‑moi, pour qu'on ne dise pas de moi : C'est une femme qui l'a tué. » Son écuyer le transperça et il mourut.
 Jg [9:54] copie vers le presse-papiers 
  • 9.55
    Quand les gens d'Israël virent qu'Abimélek était mort, ils s'en retournèrent chacun chez soi.
 Jg [9:55] copie vers le presse-papiers 
  • 9.56
    Ainsi Dieu fit retomber sur Abimélek le mal qu'il avait fait à son père en égorgeant ses 70 frères.
 Jg [9:56] copie vers le presse-papiers 
  • 9.57
    Et Dieu fit aussi retomber sur la tête des gens de Sichem toute leur méchanceté. Ainsi s'accomplit sur eux la malédiction de Yotam, fils de Yerubbaal.
 Jg [9:57] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres