Le sacrifice à Dieu, c'est un esprit brisé ; d'un coeur brisé, broyé, Dieu, tu n'as point de mépris. Ps 51.19

Bible de Jérusalem ++

Attention_ Il s'agit d'un livre apocryphe, ce sont des textes que l'Église catholique n'a pas retenus dans son canon. Ce sont des œuvres dont on ne peut assurer l'origine, ou attribuées à une personne dont on sait qu'il est impossible qu'elle les ait écrites elle-même (les Églises issues de la Réforme les nomment pseudépigraphes).
  • 2.1
    Et sa femme Anne avait deux sujets de se lamenter et de se marteler la poitrine. « J'ai à pleurer, disait‑elle, sur mon veuvage et sur ma stérilité ! »
  • 2.2
    Vint le grand jour du Seigneur. Judith, sa servante, lui dit : « Jusqu'à quand te désespéreras‑tu ? C'est aujourd'hui le grand jour du Seigneur. Tu n'as pas le droit de te livrer aux lamentations. Prends donc ce bandeau que m'a donné la maîtresse de l'atelier. Je ne puis m'en orner, car je ne suis qu'une servante, et il porte un insigne royal. »
  • 2.3
    Anne lui dit : « Arrière, toi ! Je n'en ferai rien, car le Seigneur m'a accablée d'humiliations. Et peut‑être ce présent te vient‑il d'un voleur et tu cherches à me faire complice de ta faute. » Et Judith la servante dit : « Quel mal dois‑je te souhaiter encore, de rester sourde à ma voix ? Le Seigneur Dieu a clos ton sein et ne te donne point de fruit en Israël ! »
  • 2.4
    Alors Anne, malgré son désespoir, ôta ses habits de deuil, se lava la tête et revêtit la robe de ses noces. Et vers la neuvième heure, elle descendit se promener dans son jardin. Elle vit un laurier et s'assit à son ombre. Après un moment de repos, elle invoqua le Maître : « Dieu de mes pères, dit‑elle, bénis‑moi, exauce ma prière, ainsi que tu as béni Sarah, notre mère, et lui as donné son fils Isaac. »

 


Index des livres